Notre bilan lecture du mois de janvier

Ce mois de janvier a été placé sous le signe de la lecture, enfin surtout pour Magali. Nous avons enfin pu reprendre un peu de temps pour nous plonger dans nos romans et avons tenté de : diminuer un peu sa PAL qui déborde de toutes parts pour Magali, et se remettre à la lecture pour Valinda ! Nous vous présentons nos lectures du mois de janvier.

En rentrant chez elle, Fiona découvre que de parfaits inconnus sont en train d’emménager dans sa maison. Ses meubles, ses affaires ont disparues, ainsi que son ex-mari, avec qui elle partage la “garde” du domicile familial pour le bien-être des enfants depuis leur séparation…

Le livre commence par la fin, nous savons depuis le début comment l’histoire va se terminer. Au fil des chapitres, l’auteur nous promènera entre le présent (le quotidien de Fiona depuis sa découverte) et les bribes de son passé, jusqu’à ce que les pièces du puzzle se mettent en place et que le lecteur découvre quels événements ont bien pu conduire Fiona à la perte de sa maison. Un roman qui joue sur les faux-semblants, les tromperies, le machiavélisme. Une lecture addictive. En soit, je n’ai pas eu un coup de cœur, ce n’est pas la première fois que nous rencontrons ce type d’histoire, mais je me suis laissée prendre au jeu et ai fait défiler les pages à un rythme soutenu.

L’histoire se passe dans les années 1930 en pleine campagne française. Nous suivons, à travers les yeux d’un vieil homme, le quotidien d’une famille tranquille et plutôt banale, jusqu’à ce qu’un drame ne fasse resurgir des non-dits, de lourds secrets et ne vienne chambouler tous les membres de cette famille.

De manière générale, j’aime les portraits de famille, cette façon de décrire des quotidiens, bien souvent ordinaires, et de faire ressortir l’âme humaine dans toute sa complexité. Ce roman n’a pas échappé à la règle, j’ai aimé cette écriture douce et poétique qui fait ressortir de manière admirable, les sentiments, les pulsions et les souvenirs des uns et des autres. Les thèmes abordés ont encore tous leurs sens de nos jours. Vraiment, c’est un très bon roman.

Sophie a échappé à la mort à deux reprises. La dernière fois, elle a vu sa meilleure amie Mina se faire tuer sous ses yeux. Cette ancienne accro aux antidouleurs devra faire fi des préjugés qu’entretiennent ses proches quant aux circonstances de la mort de Mina pour découvrir la vérité et la faire éclater au grand jour.

J’avais adoré “Mon territoire” du même auteur et ai eu grandement envie de découvrir d’autres romans de Tess Sharpe. Me voilà donc embarquée au fil des pages, sans échappatoire possible, tant ce roman est prenant ! L’alternance des chapitres tantôt dans le présent, tantôt dans le passé de Sophie, contribue à maintenir le lecteur en haleine. Je n’ai clairement pas été déçue par cette lecture que je vous recommande chaudement.

Est-il vraiment nécessaire de présenter ce livre ? Je ne pense pas, mais dans le cas où vous auriez hiberné pendant de nombreuses années : Harry est un garçon de 11 ans élevé par son oncle et sa tante depuis le décès de ses parents. Le jour de son anniversaire, il reçoit une lettre pour intégrer une prestigieuse école de magie. Harry va alors en apprendre davantage sur son passé, ses parents, fraterniser avec d’autres jeunes sorciers comme lui, et affronter son pire ennemi. 

A l’occasion de la sortie du documentaire sur Salto, “Return to Hogwarts”, j’ai eu envie de me plonger à nouveau dans cet univers que je connais très bien. Les livres ayant été dévorés dès leur sortie à l’époque, les films vus et revus depuis. Et cette fois, pour changer, j’ai eu envie de le lire en anglais, histoire d’entretenir mon niveau. Ma lecture a donné envie à ma fille, à qui je lis, en parallèle, la version française, le soir avant d’aller au lit. J’aime la magie de ces livres, de cet univers qui convient autant aux enfants qu’aux adultes. Chacun y trouve son compte, et voir un roman passer d’une génération à l’autre me procure toujours un immense plaisir.

 » Toutes les familles sont des sociétés secrètes.  » Une phrase qui résonne dans la tête d’Alice, elle ne peut que confirmer cette phrase quand son frère Adam lui dévoile un secret de plusieurs années. Ou qu’elle découvre petit à petit les non-dits et secrets de famille.

J’ai lu plusieurs livres de l’auteur Douglas Kennedy et je n’ai jamais été déçue. Voici donc l’exception qui confirme la règle puisque ce roman a été une grosse déception pour moi. Le début du livre était très attrayant, évidemment, on a envie de connaître les secrets de cette famille. Puis, l’auteur nous embarque dans le quotidien d’Alice, en faisant régner un certain suspense, qui nous laisse sur notre faim, mais pas dans le bon sens du terme. Je me suis ennuyée, j’avais envie d’avancer dans ma lecture pour en savoir plus mais j’avais l’impression que l’histoire tournait en rond. Je ne me lancerai pas dans le deuxième ni troisième volet de cette saga car ce premier tome n’a pas su attiser ma curiosité, dommage.

En avez-vous lu un ? Le/les avez-vous aimé(s) ? Que lisez-vous en ce moment ? Qu’avez-vous lu en janvier ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s